Nous nous plaignons tous parfois. Les enfants se plaignent de leurs amis qui ne leur ont pas parlé au déjeuner, de la prof qui était méchante, du petit frère qui touche toujours leurs affaires, du projet scientifique qui ne marche pas. Et nous, les adultes, nous nous plaignons de l’attitude de notre patron, de l’horaire de travail, de notre partenaire toujours en retard, de ne pas avoir assez de relation , ou… de notre partenaire qui se plaint toujours.

Mais pour certaines personnes, se plaindre semble être un mode de vie. C’est leur communication par défaut. Dès qu’ils frappent à la porte à 6 heures jusqu’à ce qu’ils s’endorment enfin (et se plaignent le lendemain matin de la mauvaise qualité de leur sommeil), ils ne semblent jamais s’arrêter. Être près de ces plaignants chroniques peut être épuisant, ennuyeux, frustrant. Pourquoi ne peuvent-ils pas arrêter déjà?

Ils ne peuvent probablement pas pour plusieurs raisons. Comme la plupart des problèmes, il y a des raisons derrières.

Nous nous plaignons comme moyen de soulager le stress

C’est ce que la plupart d’entre nous fait en se plaignant: nous  nous défoulons en racontant  à nos proches ce que nous dérange vraiment. Cela améliore l’état de dépression que la personne affronte..

Nous nous plaignons parce que nous ne pouvons pas résoudre le problème

Tom se plaint de son patron car il se sent coincé dans son travail. Votre fils se plaint de son projet scientifique parce qu’il se sent débordé. Lorsqu’on se sent incapable ou on ne voit pas  d’autres options, lorsqu’on se sent anxieux ou blessé et qu’on manque de compétences  pour résoudre le problème ou pour agir, on se plaigne.

Nous nous plaignons parce que nous sommes déprimés

Le verre est toujours à moitié vide, les cieux toujours gris, nous sommes coincés au fond d’un puits sans issue. La dépression épuise notre énergie, nous fait voir seulement tout ce qui n’est pas bon: Nous nous plaignons parce que c’est tout ce que nous pouvons faire.

Nous nous plaignons parce que cela fait partie d’une culture familiale ou relationnelle

Les résidus  de l’ enfance  quand les parents se plaignaient toujours, créant un climat négatif permanent .

Nous nous plaignons pour attirer l’attention

L’enfant qui n’est pas aussi intelligent que son frère, pas aussi sportif que sa sœur doit trouver d’autres moyens pour attirer l’attention de la famille. Se plaindre est donc sa solution

À ne pas faire:

 

Ne pas se plaindre de se plaindre

La personne qui se plaint a généralement une vision tunnel . Vos plaintes au sujet de leurs plaintes ne feront probablement qu’alimenter leur propre détresse, leur donneront le sentiment d’être jugées et blessées, ce qui provoquera plus de dépression.

Ne pas faire trop attention

Vous voulez apporter votre soutien et votre sympathie lorsque votre enfant, votre partenaire ou votre ami se plaint, c’est bien , mais ne dramatisez surtout pas, en particulier si cela se produit régulièrement. Si vous le faites, vous risquez de rendre sa situation pire.

Ce que vous devez faire

Écoute

Le premier secours est une écoute simple mais ciblée. Laissez la personne s’exprimer et raconter son histoire. Résistez à l’envie de donner des conseils et de résoudre le problème.  Une fois qu’elle se calme, votre rôle est fini.

Choisir le bon moment pour parler du problème

Lorsque le climat émotionnel a changé et que la personne est moins agitée, c’est le moment de revenir en arrière et d’essayer d’avoir une conversation saine et rationnelle sur le problème.

Changer de sujet

L’objectif est d’aider ceux qui se plaignent  à explorer et à découvrir ce qui pourrait les motiver. Sont-ils déprimés, y a-t-il des problèmes plus importants au sein de la famille ou des relations qui ne sont pas abordées? Demandez !

Se concentrer sur le coté positif

Soyez un modèle pour la positivité. En essayant de manière proactive de changer l’ambiance dans la maison , relation, le travail …Essayer de montrer la moitié pleine du verre .

Et si vous êtes un plaignant qui veut arrêter
  • Nourrir une attitude positive
  • Apprendre à s’adapter
  • Soyez plus attentif
  • Soyez responsable
  • Faites du sport