Ce n’est pas facile de se lever tôt si vous dormez tard la nuit. Cependant, une nouvelle étude révèle que les femmes qui se lèvent tôt le matin risquent moins de déprimer que celles qui se lèvent tard

L’étude menée par les scientifiques de l’université Colorado à Boulder et Brigham and women’s hospital de Boston,a examiné plus de 32000 femmes âgées de 55 ans en moyenne.

Les chercheurs ont découvert que les personnes qui ne sont pas matinales sont plus exposés à la depression. Les résultats de cette étude ont été publiés dans le Journal Of Psychiatric Research

Se lever tôt réduit le risque des maladies mentales

L’étude, qui a duré quatre ans, a recherché toute association entre les troubles de l’humeur et le chronotype – la propension de l’individu à dormir à un moment donné au cours d’une période de 24 heures.

Parmi les participants, 37% se sont décrites comme matinales, 53% des intermédiaires et 10% se lèvent tard.

Au début de l’étude, aucun cas de dépression n’avait été enregistré. À la fin de celle-ci, les chercheurs ont découvert que 2 581 cas de dépression s’étaient développés, dont 290 appartenant à la catégorie des femmes « nocturnes » qui se lèvent tard. Même lorsque les facteurs de risque étaient pris en compte, comme vivre seul, fumer et être célibataire, les femmes qui se lèvent tard risquaient davantage de développer une dépression que les femmes matinales
Les femmes matinales avaient entre 12 et 27% moins de risques de développer des symptômes de dépression.

Les bienfaits du soleil

Diverses études ont établi un lien entre l’exposition au soleil et la santé mentale. Par exemple, perturber les cycles normaux de lumière et d’obscurité en dormant le jour et en étant éveillé la nuit, sous une lumière artificielle, peut perturber le métabolisme du corps. Il existe également une affection appelée trouble affectif saisonnier, . Aussi connu comme le blues de l’hiver, cet état est mieux décrit par la léthargie et les sentiments de tristesse et de désespoir qui surviennent lorsque le temps nous oblige à passer plus de temps à l’intérieur, avec peu d’exposition à la lumière naturelle.

La lumière du soleil joue également un rôle important dans la régulation de l’humeur. La sérotonine, un neurotransmetteur important dans le cerveau, est plus abondante pendant les journées ensoleillées que lors d’une journée nuageuse. Cet effet demeure, qu’il fasse froid ou chaud.

Des niveaux plus élevés de sérotonine sont associés à une meilleure humeur et à des sentiments de satisfaction et de calme, alors que des niveaux plus bas sont associés à la dépression et à l’anxiété.