Il nous arrive parfois de traiter avec des personnes qui ne font que critiquer le travail des autres, pointer du doigt et porter des jugements.

Ces personnes sont probablement malheureuses . Être à l’aise avec vous-même, rester calme, connaître votre valeur et savoir dans quelle direction vous allez, signifie que vous êtes heureux et vous avez une forte personnalité.

Quelqu’un qui est dans cet état de grâce et dans cet état d’esprit paisible n’a pas besoin de parler mal des autres ou de critiquer les choses qui ne le concerne pas.

En fait, une personne qui est heureuse n’a qu’une tâche: essayer de continuer à l’être. Cependant, ceux qui ne sont pas satisfaits de leur vie, de leurs relations ou de leur travail sont toujours prêts à blâmer quelqu’un ou quelque chose et à « prêcher » aux autres, même si personne ne leur a demandé leur avis.

Ce comportement n’est qu’un mécanisme de défense et il consiste à ignorer ou à nier son propre malheur même au point de le « défendre ».

Puisque vous le connaissez maintenant ,essayez donc de rester à l’écart de ces personnes négatives , car leur influence peut nuire à notre santé psychophysique. Dans la vie, il est bon d’écouter les critiques uniquement lorsque celles-ci sont constructives et sincèrement motivées . C’est-à-dire que cela nous encourage à évoluer, à apprendre de nos erreurs et à nous améliorer.

Un autre type de communication négative est lorsqu’un « coup de pouce » est juste un moyen d’essayer de détruire quelqu’un, et peut-être même de prendre plaisir à l’avoir fait. Pour protéger son propre bonheur, il faut se rappeler que la pensée et les opinions des autres correspondent à « leur réalité » et non à la nôtre.

Les gens n’ont de pouvoir sur notre état émotionnel que si nous le leur donnons . Chacun a son propre chemin et son propre univers intérieur, que personne ne peut comprendre ni déchiffrer complètement. Ce que nous devons faire, c’est nous concentrer sur notre propre existence, corriger nos erreurs et essayer de tirer le maximum de leçons de nos erreurs.







Loading...