Une mère désespérée et en train d’affronter un cancer du sang a lancé une recherche mondiale afin de trouver un donneur de cellules souches afin de « vivre pour voir ses jumeaux grandir ».

Meena Kumari-Sharma – qui a survécu à l’attentat de l’IRA de 1996 11 septembre – est dans une course contre la montre pour trouver un jumelage de cellules souches qui guérira sa leucémie myéloïde aiguë.

La consultante en recrutement, âgée de 41 ans – qui vit à Londres et est originaire du Hertfordshire – est en soins intensifs près de la résidence de sa mère à Leicester et a vu son fils Krish et sa fille Mia pour la dernière fois à Noël.

 

Ce dernier enfant à son tour est à l’hôpital Great Ormond Street à Londres pour traiter un problème de santé grave non lié.
Meena, qui était récemment incapable de marcher ou de parler, tente de faire mieux connaître sa mission qui sauvera sa vie :trouver un donneur de cellules souches.

Comme elle est anglo-indienne, elle a moins d’espoir de trouver un donneur compatible- ceux qui sont d’origine noire, asiatique ou appartenant à une minorité ethnique (BAME) ont juste une chance sur 20% – et aucun membre de sa famille est compatible.

En octobre, la mère de deux enfants a été informée qu’elle aurait besoin d’une greffe le plus tôt possible.

« Ma consultante était vraiment inquiète et il pensait que je pourrais mourir le mois dernier », a-t-elle déclaré à Femail.

« En raison de mon état de santé, je ne peux plus recevoir de cellules souches saines avant trois ou quatre mois, car ils doivent s’assurer que tout le cancer a disparu de mon sang avant d’introduire de nouvelles cellules souches.

« Heureusement, cela nous a donné plus de temps pour trouver le partenaire idéal. Je n’ai pas été assez bien pour voir mes enfants et j’ai dû mettre de l’ordre dans mes affaires parce que je ne sais pas ce qui va arriver. Je veux juste aller mieux pour que je puisse les regarder grandir.  »
La mère a expliqué: « Quand j’étais jeune, je travaillais à Debenhams dans le centre commercial Arndale à Manchester, lorsque celui-ci a été bombardé par l’IRA.

« Puis, quand j’étais à l’université, j’ai fait un stage à Wall Street et j’ai traversé le World Trade Center le 9/11. »Evidemment, il y a une raison pour laquelle je suis en vie. !