Juste un jour après avoir donné naissance à sa fille Alexa, Raquel Renteria s’est adressée aux médias sociaux pour partager une photo. Ce n’était pas une image de son nouveau-né qu’elle souhaitait voir dans le monde, mais la cicatrice césarienne qui lui avait été laissée après son accouchement.

La nouvelle mère californienne voulait que tout le monde sache pourquoi elle était fière de sa cicatrice et transmettait un message fort aux autres femmes qui avaient accouché par césarienne.

«Les dernières semaines qui ont précédé la naissance d’Alexa, j’avais peur. J’étais terrifiée par cette opération », a-t-elle écrit. «J’avais peur de cette cicatrice et de ses effets à long terme sur le corps et mon esprit. J’avais peur de me sentir inadéquat, comme si je ne l’avais pas mise au monde.  »

Renteria a accueilli sa fille le 23 novembre. Elle espérait avoir une «naissance naturelle » avec une sage-femme, mais à 32 semaines, elle a appris que son bébé était en position de siège. À 37 semaines, le bébé n’avait toujours pas réussi à se retourner et Renteria a accepté de se faire une césarienne, décision qui, selon elle, n’a pas été facile.

« J’avais tellement peur de l’idée d’accoucher par césarienne, j’ai voulu battre pour donner la vie à mon bébé d’une façon naturelle et pas facile!
«Maintenant je ne me sens pas comme si on m’avait volé une naissance ou plutôt moins un dur à cuire», a-t-elle écrit. « Cette cicatrice prouve que je suis bien une super maman ! »







Loading...