Bien que les femmes soient plus présentes que jamais sur le marché du travail, cela ne signifie pas que le fait de travailler est la clé du bonheur. Non seulement les femmes doivent  faire face à l’écart de rémunération entre hommes et femmes, mais aussi aux normes de la société qui associent les femmes aux taches mégères et maternelles même si elles travaillent en dehors de la maison.

 

  • Un article récent du New York Times a examiné à la fois les effets du travail sur les femmes . L’étude a révélé que les femmes se sentent mieux quand elles sont au chômage. Les femmes ont le sentiment que, lorsqu’elles ne travaillent pas, leurs relations avec leur entourage se sont améliorées, leur santé ainsi que leur stabilité psychologique.

 

  • Les femmes qui n’ont pas d’emploi et ne veulent pas d’emploi signalent peu de symptômes dépressifs par rapport aux femmes qui travaillent.

 

  • Les femmes qui ne travaillent présentent une pression artérielle stable, le niveau du cortisol « hormone de stress » est faible par rapport aux femmes qui travaillent ce qui les rend moins exposées aux risque des maladies cardiovasculaires et aux divers autres problèmes de santé ( diabète, AVC…)

 

  • Dans plusieurs pays et société, le taux de chômage des femmes a tendance à être élevé, en raison du concept de mère au foyer. Ces femmes ont été interrogées et ont déclaré qu’être une femme au foyer est un travail à plein temps et en lui ajoutant le travail en dehors de la maison cela deviendra infernal.

 

 

 







Loading...