L’accouchement est souvent comparé à courir un marathon et c »est pour une bonne raison. Les exigences physiques et émotionnelles ne sont pas différentes. Une étude récente a montré que l’accouchement soumettait le corps à un niveau de stress et de traumatisme équivalent à celui d’un marathon.

 

Le corps médical, la tradition et les habitudes qu »on a hérité depuis des années « les femmes accouchent sur le dos » n’ont pas raison et naident pas psychologiquement, en plus les femmes méritent mieux.

L’auteure Marie-Hélène Lahaye assure même que cette position allongée, est tout simplement « aberrante au niveau physiologique ».

Interrogée par le Huffington Post, Marie-Hélène Lahaye, auteure de « Accouchement : les femmes méritent mieux », est convaincue que la position gynécologique dans laquelle les femmes accouchent aujourd’hui n’est pas la plus efficace ni la moins douloureuse. Au contraire, celle-ci assure même que c’est une aberration. Cette position « est aberrante au niveau physiologique puisqu’elle ne fait pas profiter au fœtus des effets de la gravité. Elle ralentit l’accouchement et augmente le risque de complications. Elle est surtout très douloureuse et inconfortable pour la femme qui accouche. », déclare-t-elle.

Cette position a été imposée aux femmes par et pour des hommes. En 1663, Louis XIV a convaincu son médecin Mauriceau d’imposer cette position à sa maîtresse Louise de la Vallière pour qu’il puisse observer la naissance de son enfant en se tenant caché derrière un rideau. L’œuvre de Mauriceau a par la suite été traduite en anglais par Chamberlen qui répandit cette position dans le monde anglo-saxon. Avec la généralisation des accouchements à l’hôpital, cette position à plat dos a continué de présenter un avantage indéniable en terme de confort… pour l’obstétricien. Aujourd’hui, les femmes continuent d’être maintenues couchées sur le dos sous l’effet de la péridurale. »,
Selon l’OMS, toutes les femmes devraient avoir la possibilité de choisir comment accoucher. Plusieurs femmes de nos jours décident d »éviter les hôpitaux pour accoucher dans un endroit qu’elles connaissent et qui les rassurent et surtout qui n »impose pas son mode d »accouchement . Elles font également ce choix pour avoir plus de confort et d’intimité, en ayant le désir d’instaurer un climat de confiance avec leur sage-femme et leur conjoint.

Autre pratique qui plaît beaucoup et qui devient répandue : l’accouchement dans l’eau. Aujourd’hui, accoucher dans l’eau est une pratique beaucoup plus récurrente qu’on ne le croit. Apaisante pour la maman, l’eau permet de vivre un accouchement plus en douceur. Il est également idéal pour les femmes qui souhaitent donner naissance sans péridurale. L’eau produit notamment une sensation de légèreté et de bien-être. La péridurale ne pouvant être demandée pour un accouchement aquatique, les propriétés relaxantes de l’eau atténuent ainsi la douleur. Attention toutefois, accoucher dans l’eau et loin d’une structure médicale comporte des risques importants. Si l’aventure vous tente, parlez-en à votre médecin, votre sage-femme ou votre obstétricien mais ne vous lancez pas seule.

 

Source@auféminin







Loading...