La deuxième fois, les défis ne sont pas faciles à googler ou à lire !

 

Il semble qu’à partir du moment où vous apprenez que vous êtes enceinte de votre premier bébé, les gens commencent à vous poser des questions sur votre deuxième bébé. On s’attend presque à ce que vous donniez à votre bébé un frère ou une sœur, peu importe.

Et là on peut logiquement penser que le deuxième enfant sera plus facile que le premier,on déjà appris les pas nécessaire pour devenir une bonne maman, mais pourquoi les recherches prouvent le contraire.

Une étude réalisée par un économiste du MIT, Joseph Doyle, a montré que le second enfant est plus difficile que les autres, et surtout s’il s’agit d’un garçon.

Doyle a mené une étude sur des milliers de familles où il y avait plus d’un enfant, en se concentrant principalement sur les familles dont le deuxième enfant est un garçon. La conclusion :les seconds enfants présentaient un comportement plus «provoquant» que les autres. Les garçons étaient beaucoup plus susceptibles d’avoir des problèmes scolaires et avec la justice.

Bien entendu, de nombreux facteurs pourraient contribuer à ces résultats. Doyle dit à NPR,

Elle explique ces résultats par différentes raisons. Tout d’abord, contrairement au premier né gâté et très entouré puisqu’il s’agit de la première fois où le couple ait se sent parent , le second ne disposera pas d’autant d’attention car ses parents auront cette fois-ci deux enfants à gérer et non plus un seul d’une part et d’autre part ils ont déjà vécu l’expérience. De plus, au contact de son aîné, le second est plus rapidement éveillé et grandit plus vite car son grand frère ou sa grande sœur aime lui révéler toutes ses astuces et bêtises.

Pour autant, ces propositions, même si elles semblent crédibles, peuvent être remises en question par le fait qu’elles s’appliqueraient également aux autres enfants qui suivraient et pas seulement au second.

Une autre étude publiée sur theguardian montre que le seconds enfants augmentent la pression du temps et détériorent la santé mentale des parents.

L » étude a utilisé des données de l’ enquête sur la dynamique des ménages, du revenu et du travail en Australie ( Hilda ), qui a suivi environ 20 000 Australiens pendant 16 ans. Le but était de voir ce qui arrive à la pression du temps et à la santé mentale des parents à la naissance des premiers enfants, et des nouveaux frères et sœurs.
Il y avait deux questions principales que de nombreux parents se posent lorsqu’ils prennent la décision d’avoir un deuxième enfant: les choses s’améliorent-elles à mesure que les enfants grandissent, dorment plus et deviennent progressivement un peu plus indépendants et robustes? Ou un deuxième enfant ajoute-t-il à ce qui peut déjà être un ménage très stressé et sans temps?

Il a été constaté que la pression du temps augmentait avec les premier et deuxième enfants pour tous les parents, qu’ils travaillent ou non.
La raison: les seconds enfants intensifient le sentiment de pression du temps des mères. Nous avons montré que si les mères n’avaient pas de contraintes de temps aussi intenses après un deuxième enfant, leur santé mentale s’améliorerait en fait avec la maternité. Les pères obtiennent une amélioration de la santé mentale avec leur premier enfant, mais voient également leur santé mentale diminuer avec le deuxième enfant.

Ne vous inquiétez pas donc si l’étude montre que votre ordre de naissance fait de vous « le petit méchant de la famille », votre personnalité et votre caractère ne sera pas influencé par votre entourage familial durant toute la vie, vous aurez autant d’expériences qui changera complètement votre caractère