Suite à l’allègement du confinement, les commerces dites non essentielles ont repris leurs activités, parmi ces commerces les salons de coiffures, qui ont repris samedi dernier le 28 novembre.

Dès 9h du matin des clients chevelus venus réparer les dégâts d’un mois de confinement. Selon Europe 1 qui s’est rendue dans un salon lillois pour constater cette effervescence inhabituelle, les téléphone n’arrêtent pas de sonner et l’agenda est pleine.

Un carnet de rendez-vous bien rempli
Après un mois de confinement et de fermeture , le retour des clients fait penser à celui du mois de mai.

Ici, le salon ne désemplit pas et le téléphone n’arrête pas de sonner. « C’est la grosse période. Enfin… On espère que ça sera une grosse période pour nous. On verra comment ça se passe mais pour l’instant, on n’a pas à se plaindre au niveau des rdv constate le coiffeur

Sans oublier la jauge des huit mètres carrés par client, attraper le retard est un defi difficile, le salon n’utilise qu’un seul fauteuil sur deux, et l’accueil des clients est strictement soumis aux règles sanitaires.

Donc pour pouvoir avancer et satisfaire les clients sutout que les fetes de Noel et du nouvel an sapprochent, Pascal Debliqui, le responsable du salon de coiffure,declare que le salon va travailler sept jours sur sept jusqu’au 24 décembre .

Les horaires d’ouverture étendus les premiers jours, de 8 heures-20 heures, pour tenter de rattraper un peu la perte de chiffre d’affaires lié au confinement.

Le samedi était chargé,week end coupé

Depuis la déclaration d’Emmanuel Macron sur la réouverture des commerces non essentielles y compris les salons de coiffure, les réservations pour le 28 novembre, date de réouverture ont explosé .

Les agendas des salons de coiffure se sont remplies en un temps record «La journée de samedi sera extrêmement chargée et cela partout en France, des statistiques declarés par Christophe Doré, président de l’Union nationale des entreprises de coiffure (Unec).

Et encore à cause du jauge d’occupation,qui est un vrai handicap pour le secteur surtout que c’est en pleine saison, les fêtes de Noël et du nouvel an, certains salons ont complètement changé leurs horaires de travail,pour pouvoir récupérer.